Information

Chers Citoyens, depuis le 21 octobre et ce jusqu'à nouvel ordre, les services de l'Administration Communale sont accessibles uniquement sur RENDEZ-VOUS (voir modalités d'accès à votre Administration Communale).

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Social / C.P.A.S / Déclaration de politique sociale

Déclaration de politique sociale

EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL DE L’ACTION SOCIALE - SEANCE DU 25 FEVRIER 2019

OBJET : APPROBATION DE LA DECLARATION DE POLITIQUE SOCIALE.

Présents : Monsieur Wauthier, Président ; Mesdames Avalosse, Dawagne, Sambon, Vancauwenberghe, Vincent, Messieurs Bouveroux, Goffinet, Lantonnois, Membres ; Madame I. Detal, Directrice générale

Le Conseil,

Vu les dispositions de la loi organique des C.P.A.S.;

Vu l’article 27 ter§1 de la loi organique en particulier, à savoir :

« Dans les deux mois après son installation, le Conseil de l’Action Sociale adopte une déclaration de politique sociale couvrant la durée de son mandat et comportant les principaux projets politiques, ainsi qu’un volet budgétaire reprenant les grandes orientations en la matière. »

Considérant que cette déclaration de politique sociale contient les objectifs stratégiques c’est-à-dire le DEVENIR de l’institution au terme de la mandature.

Que la DPS donne l’impulsion politique qui va permettre de construire le PST.

Vu le projet de déclaration de politique sociale ci annexée ;

Considérant qu’il y a lieu de procéder au vote à mains levées;

Par 9 voix POUR, 0 voix ABSTENTION et 0 voix CONTRE ;

Décide

Article 1.

D’approuver la déclaration de politique sociale ci annexée;

Article 2.

D’adresser copie de la présente délibération à :

Au Collège et à Madame le Directeur Financier ;

Pour le CPAS,

La Directrice générale, Isabelle DETAL

Le Président, Vincent WAUTHIER

 


 

PROJET DE DECLARATION DE POLITIQUE SOCIALE 2019 : CAS DU 25/02/2019

Notion de déclaration de politique sociale :

Art 27 ter §1er LO : Dans les deux mois après son installation, le Conseil de l’Action Sociale adopte une déclaration de politique sociale couvrant la durée de son mandat et comportant les principaux projets politiques, ainsi qu’un volet budgétaire reprenant les grandes orientations en la matière.

Le Conseil dispose d’un délai de 2 mois, à dater de son installation, pour adopter la déclaration de politique sociale qui couvrira la durée totale de la mandature.

Comme la lettre de mission, la déclaration de politique sociale contient les objectifs stratégiques c’est-à-dire le DEVENIR de l’institution au terme de la mandature.

Exemple (lettre de mission du 15 juillet 2015) : Etre un CPAS qui met l’accent sur l’insertion socio-professionnelle, avec le but de maximiser le nombre de personnes réinsérées.

La DPS donne l’impulsion politique qui va permettre de construire le PST.

Idéalement, les objectifs stratégiques doivent être limités (de 3 à 5) réalistes et réalisables.

Projet de DPS : sur base de la déclaration de politique générale du Président présentée devant le conseil communal croisée avec les besoins des divers services et le contexte professionnel.

Petite enfance :

Nous veillerons à mettre en adéquation la demande et l’offre en termes de places disponibles et de qualité de l’accueil de nos bambins.

Il semble qu’actuellement, les 101 places d’accueil disponibles sur la commune croisent à suffisance les besoins de nos citoyens. Pas de liste d’attente dans les milieux d’accueils de la commune.

Une réflexion sera menée cette année sur l’évolution du projet pédagogique d’accueil de notre crèche avec comme préoccupation d’assurer de la continuité tout au long de la prise en charge collective et individuelle des enfants ».

Aide sociale générale :

Nous réfléchirons sur l’opportunité de réaliser un plan de cohésion sociale avec un ou plusieurs CPAS partenaires sur 4 axes prioritaires :

  • La santé : la souffrance psychosociale est le principal frein à l’emploi :1/3 des dossiers sont concernés par cette problématique. Les TS rencontrent de plus en plus de personnes jeunes et moins jeunes en grande souffrance psychosociale (assuétudes, dépression, burn-out,…) avec des difficultés relatives à la santé mentale :

Importance de la santé mentale, nos travailleurs sociaux ne sont pas compétents à faire un diagnostic au niveau de la santé mentale.

Mise en place d’un service spécifique qui répond à cette problématique : on pourrait travailler avec un thérapeute commun à plusieurs CPAS dans une maison médicale par exemple.

  • Le droit au travail :

Formation « emploi » : synergie avec Ohey (Osons l’action –opérateur : AFICO + collaboration par rapport au permis de conduire –opérateur : COF)

Poursuivre le module « entretien d’embauche filmé » -opérateur : RTA)

Idées pas encore concrétisées : recherche d’emploi via nouvelles technologies (smartphone, tablettes,…)

Intérêt de la synergie : formation commune pour informatique, permis de conduire,…(groupe élargi)

  • L’alimentation :

Avec Gesves et Ohey : partenariat au niveau répartition des colis FEAD

Avec Ohey : partenariat par rapport au surplus des denrées de la Province

Nos usagers sont fort demandeurs : idées (« bar à soupes » « épicerie sociale sur roues » en tenant compte qu’il y a un service de maraîchage à Gesves )

Modules de sensibilisation : tri des déchets, comment acheter malin, convention avec Colruyt (« repas à 1,2 ou 3€ »)

  • L’alimentation durable.
  • La mobilité :

Projet en réflexion : formation dédiée aux usagers du CPAS pour les aider à circuler en vélo sur notre commune ; la plupart d’entre eux n’ont pas de véhicule motorisé et doivent faire une série de déplacements sur la commune (achats, procédures administratives, accès gare, …) => cette formation pourrait leur donner les moyens de répondre à une partie de leurs besoins grâce à un mode de déplacement économique => l’asbl Pro Vélo est OK pour accompagner –moyennant convention – le CPAS dans ce projet

Recherche de moyens de financement de ce projet ainsi que l’acquisition de vélos

Les conditions budgétaires offrent peu de marge sur fonds propres pour réaliser de grands projets onéreux.

Jeunesse :

Bon nombre de bénéficiaires du RIS sont des jeunes dont certains sont sous assuétude(s), en rupture scolaire, familiale, sociale voire judiciaire. Cette nouvelle donne invite nos travailleurs sociaux à innover dans leurs pratiques professionnelles. Cette frange de la population légitime la transversalité du travail de l’éducatrice de rue et invite à la recherche d’autres pistes de solution, de travail en réseau, comme les collaborations avec des AMO, des services de prévention, de planning familial, d’aides et de soins spécialisés……..Ces synergies tissées et précieuses seront porteuses de résultats.

Ainés :

Les aînés constituent une part de plus en plus importante de la population. A présent, grâce à l'allongement de la durée de vie, quatre générations se côtoient. Il est donc indispensable que l'autorité locale consacre une attention particulière aux besoins et attentes de ces citoyens, qu'ils soient encore en pleine forme et très actifs, ou au contraire confrontés à des problèmes de santé, de mobilité ou d'isolement. C'est l’une des ambitions de notre politique conjointe Commune-CPAS.

Notre volonté est de s’inscrire dans tout projet visant à l’autonomie, au maintien à domicile et à l’épanouissement au sens large du terme de nos ainés. Les nombreux séniors actifs doivent être soutenus dans leurs initiatives et la commune doit encore mieux prendre en compte dans ses politiques les enjeux auxquels nos ainés sont confrontés. C’est dans ce cadre que s’inscrit la démarche VADA (Ville amie des Ainés)

Le Conseil Consultatif Communal des Ainés, quant à lui, sera prochainement reconduit en sa qualité de lien incontournable entre ainés et instances communales.

Le « Relais Ainés », mis en place au sein de notre CPAS il y a un peu plus d’un an a pris ses marques et constitue d’ores et déjà une plus- value pour nos ainés à un point tel que le temps partiel qui y est affecté s’avère insuffisant ; nous serons attentifs à toute opportunité de financement d’un temps de travail complémentaire.

L’entrée en maison de repos se fait en moyenne au-delà de 85 ans ; la Résidence Service constitue la phase intermédiaire entre le domicile et la maison de repos. La Résidence Service est un concept destiné aux séniors autonomes de plus de 60 ans. L’indépendance seule ou en couple offre un confort et un bien être dans un environnement confortable et sécurisé en permettant de poursuivre une vie sociale active tout en évitant la solitude. Une étude de faisabilité de l’implantation d’une Résidence Service sera proposée.

Nous veillerons à pérenniser et développer les services et initiatives existants (Maison d’Accueil Communautaire, service de voiturage, Alzheimer café, …).

Les conditions budgétaires offrent peu de marge sur fonds propres pour réaliser de grands projets onéreux.

Logement :

L’inflation du foncier devient contraignante et nous incite à développer une politique favorisant l’accessibilité du logement aux jeunes ménages de l’entité.

L’ « intergénérationnalité » retient toute notre attention, un logement verra le jour sur la ZACC d’Assesse ; la création de logements Kangourou sera également étudiée par la commune.

Dans le cadre d’un partenariat public-privé, une zone d’habitat à caractère inclusif se développera sur cette ZACC.

Nous veillerons à l’aboutissement d’un projet de réalisation de deux logements d’urgence. Ce projet se concrétise dès avril 2019 avec une mise à disposition envisagée à partir d’avril 2020.D’ici là, un travail d’élaboration d’un projet d’encadrement de ces familles autour de cet accueil d’urgence sera initié par le service social général et d’accueil en ILA.

Accueil des demandeurs d’Asile :

Au niveau des instances nos services d’accueils ILA (Initiative Locale d’Accueil) et MENA (Mineurs Etrangers Non-Accompagnés) sont unanimement reconnus pour la qualité de leur travail. Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour pérenniser ces derniers au regard de l’objet social et de la qualité du projet d’encadrement mis en œuvre par l’équipe. Cette législature sera davantage placée sous le sceau de l’entretien, de la maintenance et de la mise à niveau que sous le signe d’un nouveau cycle de grands projets.

Par pérennisation, nous entendons :

  • La consolidation et l’adaptation des projets pédagogiques en fonction de l’évolution des profils et du contexte d’accueil.
  • L’évaluation des besoins en personnel pour gérer la charge de travail et pour garantir les normes d’accueil et de qualité des services.
  • La mise aux normes en matière de sécurité, notamment en ce qui concerne les PIU et PPI.
  • La planification des entretiens et investissements nécessaires en matière d’infrastructures, notamment en fonction des recommandations et audits de FEDASIL.

Transversalité :

Mise en oeuvre d’un Plan Stratégique Transversal qui est un outil de pilotage évolutif développé dans une logique de suivi, d’aboutissement et d’amélioration continue des projets et actions.

L’élaboration du PST suppose une collaboration étroite entre mandataires et membres du Comité de Direction.

Il permettra de développer davantage de synergies entre nos deux institutions et de poursuivre la mise en place de services administratifs de support.

La maîtrise financière et l’harmonisation des pratiques de gestion en vue de préparer un service commun Commune/CPAS en matière de comptabilité et procédures de marchés publics.

Il nous permettra également de privilégier les synergies inter- CPAS au profit des usagers.

Management :

Un enjeu majeur, celui de la gouvernance. Nous sommes conscients que la première ressource pour réussir à concrétiser ces défis et répondre aux attentes des citoyens, c’est l’humain. Les ressources humaines du CPAS sont les premiers adjuvants de nos projets. Dès lors, bienveillance et le soin réservé au personnel sont essentiels et se déclinent :

  • La planification d’une transition douce en vue des départs à la retraite des responsables du service d’accueil de DA en ILA en 2021 et du service social général en 2022.
  • L’évaluation de la surcharge de travail administrative des travailleurs sociaux de nos différents services et le développement de stratégies pour les confronter.
  • La statutarisation du personnel du service administratif.
  • Etude de la faisabilité de l’adaptabilité des postes de travail pour les travailleurs de plus de 50 ans et une réflexion sur le trajet de réintégration des travailleurs de longue durée.
  • Mise en place du contrôle interne au mena et à la crèche.
  • L’émergence de synergies avec la commune par la création de services administratifs de supports communs plus performants et efficients. La maîtrise financière et l’harmonisation des pratiques de gestion en vue de préparer un service commun Commune/CPAS en matière de comptabilité et procédures de marchés publics.
  • Mise en place progressive du RGPD en collaboration avec le DPO.

Formation :

Nous serons attentifs à nos travailleurs sociaux et éducateurs qui se trouvent de plus en plus confrontés à des personnes en souffrance psycho sociale. Ces profils de personnes font qu’il est difficile de co-construire afin d’évoluer vers une insertion sociale, un projet de vie, ….. la charge de travail social et administrative n’en n’est que plus accrue et confronte parfois nos travailleurs à un sentiment d’impuissance.

La pérennisation des formations, des supervisions avec un coach extérieur trouvent tout leur sens et deviennent dès lors indispensables au maintien de la santé professionnelle du personnel et d’un travail de qualité »

Conclusions :

Tous ces défis prônent un CPAS solidaire, bienveillant, durable, chaleureux, humain et audacieux à la fois. Croyez bien que toutes nos forces et notre énergie seront mobilisées pour réussir ces projets.

Actions sur le document