Avertissement

Chers citoyens,

Pour plusieurs raisons indépendantes de notre volonté, nous vous informons que les délais de traitement et de réponse des demandes formulées au service "Cadre de vie" sont fortement impactés.

Le Collège met tout en œuvre pour que cette situation soit régularisée dans les meilleurs délais.

Nous sollicitons néanmoins votre bienveillance quant à cette situation ainsi que votre indulgence à l’égard des agents qui restent à votre disposition au sein du service.

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Pour que demain soit génial, pas d’alcool au volant.

Pour que demain soit génial, pas d’alcool au volant.

Message de l’AWSR

 

Des chiffres interpellants

En Wallonie, alors que l’alcool est mêlé à 1 accident corporel sur 6 en moyenne (15 %) soit 1600 accidents/an, cette proportion passe à 1 sur 5 à Noël (± 20 %) pour culminer à plus de 1 sur 3 le jour de l’an (± 33 %), soit 2 fois plus que la moyenne. La fin d’année, c’est le moment d’agir !

Quant au comportement des Belges, 20 % d’entre eux déclarent prendre le volant en étant au-dessus de la limite d’alcool autorisée, sans pour autant ressentir les effets de l’alcool, tandis que 10 % prennent le volant tout en ressentant les effets de l’alcool sur leur état physique ou leur perception. Ces pourcentages placent les Belges au pire niveau des 11 pays européens participants à l’enquête.

Enfin, il y a du positif puisque selon une étude de l’AWSR :

  • Près de 60 % des Wallons déclarent ne pas boire d’alcool s’ils conduisent.
  • 28 % des automobilistes wallons, à qui il arrivait de reprendre le volant après avoir bu, déclarent conduire moins fréquemment sous influence d’alcool qu’avant la crise sanitaire.

 

Laissez l’avenir vous retenir

Même si le risque d’avoir un accident de la route existe dès le premier verre d’alcool, et est multiplié par 3 au-delà de 0,5 gr d’alcool par litre de sang (0,22 mg/l d’air alvéolaire expiré), nos résolutions de consommer du 0 % alcool ou de ne pas reprendre le volant si on a bu ont parfois la vie dure. Il arrive que l’euphorie d’un bon moment nous rende vulnérables, notre perception du risque s’affaiblit. Le choix devient difficile.

Cette fonctionnalité nécessite l'acceptation des cookies.
Modifier vos préférences en matière de cookies.

Actions sur le document